Les émotions sont de l’énergie qui circule à travers nous

Les Taoïstes disent qu’il ne sert à rien de vouloir arrêter l’eau et qu'il vaut mieux la canaliser.
Une émotion qui circule est une émotion saine.
Une émotion inhibée ou qui dure trop longtemps crée une stagnation d’énergie et donc le terrain pour une maladie.
« Ainsi, les sages nourrissent la vie en suivant les quatre saisons, s’adaptant au froid et à la chaleur ; tempérant joie et colère, équilibrant le Yin et le Yang, ce qui les fait vivre longtemps. »

 meditation 

Définition
Emotion veut dire «e-movere», c’est-à-dire «faire sortir à l’extérieur». Un ressenti de l’esprit «s’exprimant à l’extérieur», totalement distinct des états cognitifs ou volontaires de la conscience.
La médecine Chinoise ne prend en compte que les émotions qui deviennent des causes de maladie.
Des sentiments comme la tristesse, la peur ou la colère deviennent problématiques lorsqu’ils nous submergent, lorsque nous ne les gouvernons plus mais que ce sont eux qui nous «gouvernent».
L’expression chinoise pour décrire les émotions signifie «jaillir, déferler», comme le fait la vague qui emporte tout sur son chemin.
C’est notre attitude face à nos émotions qui les rendent souvent dangereuses pour notre santé.

Le point de vue du Bouddhisme Tibétain à ce sujet est intéressant

Ce dernier considère qu’il est difficile d’échapper aux émotions et aux difficultés ; qu'il ne faut donc pas chercher à les combattre mais plutôt essayer de ne pas s’y attacher, de se laisser traverser par celles-ci, sans y apporter plus d’attention.
En résonance avec ce proverbe populaire chinois : "Ne pas s’inquiéter d’un problème quand il ne s’est pas encore manifesté, ne pas trop s’inquiéter lorsqu’il se manifeste et ne pas s’y accrocher après qu’il soit passé" .
Les enfant vivent pleinement ce dicton.
Ils ne s’inquiètent pas du futur, se font traverser intensément par leurs émotions et ne s’y attachent pas lorsqu’elles sont passées.
Nous savons que les émotions jouent un rôle important dans notre évolution et notre développement. Outre le fait qu’elles peuvent devenir des causes de maladie dans certaines circonstances, elles jouent aussi un rôle positif. Par exemple, la tristesse peut renforcer les liens sociaux, la colère nous permet de nous mobiliser et d’avoir une énergie forte. La honte assure l’ordre et la stabilité social-e, la peur nous fait fuir devant le danger, etc.
Les émotions sont une composante intégrale du mécanisme de raisonnement. Ainsi, d’un point de vue neurophysiologique, loin d’être des facteurs qui « obscurcissent la raison », les émotions jouent un rôle vital pour coordonner notre vie sociale. Le sentiment, tourné vers l’intérieur est privé, alors que l’émotion tournée vers l’extérieur est publique. Les sentiments dont nous ne sommes pas conscients se rattachent à l’Âme Corporelle (Po) alors que les émotions sont de l’ordre de l’Esprit (Shen) et de l’Âme Éthérée (Hun).
Les émotions sont les stimuli mentaux qui agissent sur notre vie affective, et ne provoquent normalement pas de maladie. Elles deviennent cause de maladie lorsqu’elles sont excessives ou prolongées et très intenses. Ce n’est que lorsque nous sommes confrontés à un état émotionnel particulier et pendant un certain temps (pouvant aller de quelques mois à quelques années) que cet état émotionnel va provoquer une maladie.
Dans certains cas, si elles sont suffisamment intenses, les émotions peuvent devenir cause de maladie en un temps très court. Le choc émotionnel est un bon exemple. En médecine Chinoise, les émotions (considérées comme cause de maladie) sont des stimuli mentaux qui altèrent la circulation du Qi et perturbent l’Esprit (Shen), l’Âme Éthérée (Hun) et l’Âme Corporelle (Po) et par là même l’équilibre des Organes Internes et l’harmonie entre le Qi et le Sang.
Ainsi, la tension émotionnelle est une cause interne de maladie qui va léser directement les Organes Internes et représente donc la principale cause des troubles psychiques et émotionnels. C’est pourquoi la médecine Chinoise parle généralement de la tension émotionnelle comme d’une cause «interne» de la maladie et des «facteurs climatiques» comme d’une cause «externe». D’autre part, et il s’agit là d’une caractéristique très importante de la médecine Chinoise, l’état des Organes Internes affecte aussi notre état émotionnel.
L’interaction mutuelle entre les émotions et les Organes Internes, de même que l’unité entre le corps et l’Esprit est l'un des aspects distinctifs les plus importants de la médecine Chinoise. Chaque émotion survient dans le champ psychique qui relève de l’organe correspondant.
Ceci permet, en fait, d’expliquer pourquoi une émotion donnée affecte un organe particulier. Cet organe produisant une certaine énergie mentale aux caractéristiques spécifiques, en présence d’un stimulus émotionnel, va répondre par une émotion particulière, ou «être en résonance» avec celle-ci.
Ainsi, l'énergie mentale positive des Organes internes se transforme en émotion négative sous l’action de certaines circonstances externes.